intentions générales du projet

Imaginons une composition musicale tactile. Une composition sans son ; un enchaînement de rythmes joués sur le corps qui déclenche une multitude de sensations physiques. Existe-t-il alors un instrument pour jouer sur le corps ? Créons un appareil qui entoure le “recépteur” et qui exécute le(s) morceau(x). Serait-il possible d’appliquer une notion d’écriture musicale, d’élaboration de costume, de transmission d’un souhait artistique à travers cet objet ?
Le projet composition haptique, mené par Marie Vernhes et Mike Solomon et porté par la compagnie de musique expérimentale ensemble 101, devra rassembler des chercheurs, des artisans et des artistes autour de cette question pour élaborer une réponse en forme d’oeuvre d’art. À travers une série de résidences et de rencontres, nous espérons achever d’ici fin 2017 une installation hybride, à cheval entre le costume et la musique, qui puisse être hébergé aussi bien dans un musée que dans un espace associatif, une école ou un festival. Dans le dossier ci-inclus, nous présenterons les grandes lignes artistiques de notre démarche. Nous espérons vivement qu’après avoir lu ce dossier, vous partagerez notre enthousiasme autour de ce projet et que vous souhaiterez vous y associer. Il nous concerne tous dans la mesure où chaque être est doté de capteurs tactiles et donc capable d’être ému par une démarche esthétique sensorielle.